Quelles actions pour l’environnement, la faune
et la flore ? Comment agir pour protéger la planète ?

Il est parfois difficile de constater les dégâts spectaculaires de l’activité humaine et de la pollution sur l’environnement. Pourtant, les preuves sont là : catastrophes naturelles, sécheresses, espèces animales en danger d’extinction, déforestation et feux de forêts… Autant d’évènements que l’on voit au journal télévisé sans vraiment savoir comment y contribuer, comment agir pour protéger et sauver la planète.

Agir pour l’environnement ne peut plus être une option et il faut intensifier dès maintenant les bons gestes pour protéger notre planète, avant qu’il ne soit trop tard. Si vous vous demandez comment sauver le monde de façon concrète, voici quelques bonnes résolutions à prendre sans plus attendre.

Agir pour protéger l'environnement

Protéger la planète de la pollution passe tout d’abord par une consommation raisonnée au quotidien, et plus précisément : consommer mieux et moins. Actuellement, les déchets plastiques et électroniques qui s’accumulent sur terre et dans la mer deviennent un réel problème sans issue. C’est pourquoi il est important d’agir, réduire, recycler, réparer et réutiliser nos biens.

Pour lutter contre la surconsommation et protéger la nature, tournons-nous vers le reconditionnement des objets restaurés et ré-utilisés, notamment pour nos achats électroniques ou textiles. Le détournement d’objets pour une seconde vie est de plus en plus pratiqué et accessible pour participer à sauver la terre.

Faisons également plus attention au recyclage de nos déchets via le tri sélectif, des gestes simples pour sauver la planète qui permettent à des entreprises écologiques de procéder à la revalorisation des déchets.

Sauver la planète, cela passe aussi par notre alimentation et une conso anti-gaspillage. Tout le monde ne peut pas vivre en autosuffisance, mais une meilleure gestion des ressources naturelles est possible par d’autres moyens. Par exemple, en contribuant à un potager participatif en ville, en achetant des produits frais et locaux, ou en privilégiant des marques anti-surpêche et surconsommation.

L’environnement n’est pas la seule victime, le secteur de l’agriculture souffre lui aussi des conséquences de la surconsommation, en

témoignent les nombreuses exploitations agricoles abandonnées. Il devient urgent de mettre en œuvre une meilleure régulation de l’exploitation animale et de l’abattage des animaux. Battons-nous aux côtés des associations qui se revendiquent aujourd’hui anti-élevage en batterie et anti-élevage industriel, au profit de méthodes plus respectueuses de l’animal. Et soutenons également ces agriculteurs anti-culture conventionnelle qui cherchent à minimiser leur impact sur l’environnement.

Par ailleurs, la biodiversité et les animaux qui s’y développent méritent eux aussi d’être préservés, ils sont les premières victimes de la destruction de leurs milieux naturels.

Il est possible de soutenir financièrement la création de refuges pour animaux, de réserves ou de parcs naturels qui facilitent la réintroduction d’espèces en milieu naturel ou sauvage, ou encore les associations qui favorisent la régénération des biotopes. On a par exemple pu réintroduire l’ours dans les Pyrénées ou replanter des boutures de coraux pour renforcer la biodiversité et encourager la nature à reprendre ses droits.

En résumé, il y a de nombreux gestes possibles pour protéger la nature, la faune et la flore, et ainsi contribuer à sauver notre environnement. Alors, la prochaine fois que l’on passe devant une affiche de sensibilisation à l’environnement, arrêtons-nous un instant et sauvons la planète pour la planète, et pour les êtres vivants qui la peuplent.

You cannot copy content of this page
En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.